transition

Cataracte

La cataracte est une opacité du cristallin variable. On observe alors une diminution de la vision qui peut être gênante dans la vie quotidienne. Elle peut aussi être à l'origine d'éblouissement à la lumière. Elle survient à des âges variables. Sa survenue peut être anticipée par le diabète ou un traitement par la cortisone.

La chirurgie consiste à enlever le cristallin et à le remplacer par un cristallin artificiel ou implant. On peut corriger la myopie, le presbytie ou l'astigmatisme avec l'implant. Cette chirurgie peut parfois se compliquer en cas de rupture capsulaire ou de luxation de fragments cristalliniens. Nous pouvons alors reprendre secondairement la chirurgie pour terminer l'intervention dans des conditions optimales.

L'examen pré-opératoire

L’examen pré-opératoire permet de compléter le bilan de l’état global de votre oeil et de dépister dans la mesure du possible l'existence d’une maladie oculaire associée (tension des yeux évoquant un glaucome, ou bien atteinte de la rétine ou de la cornée essentiellement) et de vous en avertir.

Des mesures techniques permettront de déterminer la puissance optique de l'implant cristallinien qui sera le plus souvent inséré dans votre oeil à la place de votre cristallin. Il est en effet possible de mettre en place des implants de puissances différentes en fonction du résultat post-opératoire souhaité et de supprimer ou diminuer une éventuelle myopie ou hypermétropie préexistantes.

Les implants monofocaux, multifocaux et toriques

Il existe plusieurs types d'implants :

- Les implants monofocaux qui vous permettent de voir parfaitement de loin et/ou de près mais, le plus souvent, avec une petite correction d'appoint nécessaire. Ce sont en général les plus utilisés.

-Les implants multifocaux ou "progressifs" dont le but est de vous restaurer une vision de loin et de près sans nécessité de port de lunettes d'appoint dans la plus grande majorité des cas. Ils ne sont pas toujours adaptés à tous les types de patients.

- Les implants toriques permettent de corriger, dans une certaine mesure, un astigmatisme préexistant.

La consultation pré-anesthésique

Elle est indispensable comme avant toute intervention .

Elle sera effectuée par le médecin anesthésiste, en général une quinzaine de jours avant la date prévue de votre intervention.

Elle permettra d'apprécier votre état général et de faire avec vous le bilan de vos maladies, de vos traitements en cours et de déterminer, avec votre accord et en tenant compte des résultats des examens effectués au cabinet, le type d’anesthésie locale qui sera retenu pour votre intervention.