transition
Centre ophtalmologique Lyon

Rétine médicale

transition

Les maladies de la rétine sont principalement la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age), la rétinopathie diabétique, les accidents vasculaires de l'œil tels que les occlusions artérielles ou veineuses de la rétine, les choriorétinites séreuses centrales, les dystrophies maculaires héréditaires. A l'aide d'une imagerie multimodale performante (Angiographie à la fluorescéine ou au vert d'indocyanine, Tomographie en Cohérence Optique (OCT), OCT-Angiographie, Echographie), nous établissons un diagnostic précis. En fonction de la maladie, un traitement peut-être proposé: laser Argon, PhotoThérapie Dynamique, ou injections intra vitréennes.

DMLA

ou Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge est la conséquence d’un vieillissement de la zone centrale de la rétine, appelée macula. C’est la première cause de cécité et de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans dans les pays développés. La pathologie entraine l’apparition d’une tache floue au centre du champ visuel, d’une vision déformée ou d’une baisse visuelle. Il existe deux formes de DMLA: la forme sèche ou atrophique et la forme humide ou néovasculaire.

Des examens complémentaires sont nécessaires au diagnostic et à la surveillance de la prise en charge de la DMLA. L’angiographie à la fluorescéine et au Vert d’indocyanine mettent en évidence les néovaisseaux. La tomographie en cohérence optique (OCT et OCT-Angiographie) mesure l’épaisseur de la macula et quantifie les fluides. La rétinophotographie du fond d’oeil aidée de l’auto-fluorescence complète le bilan de l’atteinte maculaire. La DMLA humide néovasculaire se traite par injections intra-vitréennes répétées afin d’éviter la baisse de vision rapide. Exceptionnellement, un traitement par photothérapie dynamique peut être associé.

Rétinopathie diabétique

Le diabète est une maladie caractérisée par une hausse anormale du taux de sucre dans le sang appelée hyperglycémie. Celle-ci entraine une inflammation chronique des petits vaisseaux (les capillaires) aboutissant à leur occlusion. La rétinopathie liée au diabète reste longtemps asymptomatique. C’est la raison pour laquelle un contrôle du fond d’oeil est nécessaire tous les ans. En cas d’atteinte de la macula, une baisse de vision peut être ressentie. Le risque principal est la survenue de neovaisseaux par manque d’oxygène pouvant aboutir à la cécité (glaucome néovasculaire, décollement de rétine, hémorragie intra-vitréenne).

L'angiographie à la fluorescéine est indispensable pour mettre en évidence les territoires de non perfusion et les néovaisseaux. L'OCT permet de quantifier l'œdème maculaire (maculopathie diabétique). L'OCT-Angiographie analyse aussi la perfusion rétinienne. L'œdème maculaire diffus peut se traiter par injections intravitréennes. L’oedème maculaire focal se traite au laser argon. Une pan-photocoagulation rétinienne est réalisée sur les zones de non perfusion pour éviter les complications néovasculaires.

Occlusion veineuse rétinienne

Les occlusions veineuses touchent environ 300 000 personnes en France. Les principaux facteurs de risques sont l'âge, l'hypertension artérielle et l'hypertonie oculaire. Il peut s'agir soit d'une occlusion de la veine centrale soit d'une occlusion d'une branche veineuse (de meilleur pronostic). Les deux principales complications sont l'oedème maculaire chronique et la néovascularisation par manque d'oxygène dans la rétine (pouvant aller jusqu'au glaucome néovasculaire avec cécité). 

L'angiographie à la fluorescéine est indispensable pour mettre en évidence les territoires de non perfusion. L'OCT permet de quantifier l'œdème maculaire. L'OCT-Angiographie analyse aussi la perfusion rétinienne. L'œdème maculaire peut se traiter par injections intravitréennes (qui par leur action antiperméable "pompe" l'oedème). Une photocoagulation au laser prévient le risque néovasculaire.

Choriorétinite Séreuse Centrale (CRSC)

La Choriorétinite Séreuse Centrale (CRSC) est la 4è maladie de la rétine la plus fréquente. Elle fait partie du spectre des Pachychoroides (choroïde épaisse). Elle atteint surtout l'homme jeune et est favorisée par le stress ou la prise de médicaments (corticoïdes, vasodilatateurs). La CRSC se caractérise par une baisse de la vision ou un flou visuel, liés le plus souvent à la présence de liquide sous la rétine (décollement séreux rétinien). L'évolution est en général favorable avec la résorption du liquide en 6 mois. Les CRSC peuvent parfois se compliquer de néovaisseaux sous rétiniens.

L'angiographie à la fluorescéine et au vert d'indocyanine permettent de mettre en évidence un point de fuite et les zones d'augmentation de la perméabilité choroïdienne et de rechercher des complications néovasculaires. L'OCT donne une coupe dans l'épaisseur de la rétine et met en évidence le liquide sous la rétine. L'OCT-Angiographie dans les formes chroniques a une meilleure sensibilité pour détecter les néovaisseaux. Le traitement est l'abstention thérapeutique. Si le liquide persiste, un traitement au laser direct ou par Photothérapie Dynamique peut être envisagé. Les antiminéralocorticoïdes peuvent être aussi proposés pour diminuer l'épaisseur de la choroïde. Des injections intravitréennes sont utiles en cas de néovaisseaux.